L'herbier à Posidonie (Posidonia oceanica) est le poumon de la mer Méditerranée tout comme la forêt amazonienne est le poumon de la planète. C'est une phanérogame marine c'est à dire une plante à fleur (et non pas une algue). Les inflorescences ne sont pas très spectaculaires : c'est un regroupement de plusieurs feuilles verte à l'automne. Les fruits sont appelés olives de mer et renferment les graines. Cette phanérogame constitue de grandes prairies, appelées herbier, jusqu'à environ 40 mètres de profondeur sur une superficie totale de 37 000 km2. C'est une espèce endémique à la Méditerranée.

herbier

L'herbier à Posidonie est aujourd'hui considéré comme l'écosystème le plus important de l'espace littoral de la mer Méditerranée.

* L'herbier est la source principale d'oxygène dans l'eau.


* Il abrite de nombreuses espèces animales et végétales à fort intéret économique (entre 20 et 25 % des espèces méditerranéennes y sont présentes). Il joue aussi le rôle de nurserie pour de nombreuses espèces animales.


* Il fixe les sédiments grâce à ses rhizomes (racines) qui forment une matte. Après un coup de vent vous pouvez d'ailleurs retrouver des pelotes de matte morte sur la plage.


* L'herbier est aussi une barrière hydrodynamique face aux vagues, à la houle, et aux courants marins (comme les barrières de corail). Il protège ainsi le littoral contre l'érosion.

De nombreuses menaces pèsent sur cet écosystème.

* Rejet des effluents urbains en mer qui modifient la turbidité et entrainent une diminution de l'activité de photosynthèse. Ces rejets peuvent aussi provoquer des périodes d'eutrophisation du milieu (un manque d'oxygène).

* Constructions de digues, d'épis, de ports modifiant la circulation des courants marins et provoquant l'envasement de l'herbier.

* L'utilisation de dragues et de filets trainants tels que les ganguis ou les chaluts.

* Les rejets divers comme les détergents et les hydrocarbures ont aussi une influence importante sur les herbiers à Posidonie.

Les banquettes qui se forment sur les plages constituent la meilleure protection de nos littoraux contre l'érosion : en effet quand les vagues se brisent sur ces banquettes leurs pouvoir érosif est atténué. Mieux que tous les brises lames et autres épis qui déforment les plages et constituent une pollution visuelle.

C'est malheureusement une espèce menacée à l'heure actuelle. C'est pourquoi la préservation de ces herbiers est nécessaire vu son importance écologique. Posidonia oceanica est ainsi protégée depuis le 19 juillet 1988.

Plus d'infos sur: http://fr.wikipedia.org/wiki/Posidonie